Back to top

Les travailleurs sociaux et les thérapeutes conjugaux et familiaux: présents et compétents pour les personnes en détresse et leurs proches


Catégorie(s) : Campagnes

Depuis les dernières années, beaucoup d’efforts ont été consacrés, au Québec, à la promotion de la santé mentale et à la prévention du suicide. Plusieurs services et des pratiques innovantes ont vu le jour, et c’est très heureux. Il faut toutefois poursuivre en ce sens et même faire davantage. En effet, il n’est pas acceptable comme société qu’on ne puisse venir rapidement en aide à une personne en détresse. Des services de proximité et accessibles font la différence dans la prévention de gestes irréparables. Nous le savons, penser au suicide survient dans un contexte où l’on veut cesser de souffrir plutôt que réellement mourir. Or, il est toujours possible de trouver des alternatives avec l’aide appropriée.

Parler du suicide peut sauver des vies

Les travailleurs sociaux et les thérapeutes conjugaux et familiaux participent aux efforts de prévention et d’intervention en matière de suicide. Ils œuvrent dans tous les milieux et les champs d’intervention et, bien qu’ils agissent majoritairement comme praticiens, certains sont également impliqués dans la recherche, la formation, l’encadrement des pratiques ainsi que le développement et la gestion des services. Par la nature de leurs interventions, ces professionnels sont près des personnes, sensibles et ouverts à détecter leur détresse afin de les aider à trouver des solutions à leurs difficultés, les soutenir dans une reprise de pouvoir sur leur vie et les accompagner dans l’amélioration de leurs conditions de vie. Ils sont en effet particulièrement soucieux de prendre en compte les contextes qui fragilisent les personnes et les placent en situation de vulnérabilité, tout en misant sur leurs forces et en intervenant sur les facteurs de protection. Les travailleurs sociaux et les thérapeutes conjugaux et familiaux offrent leur services professionnels tant aux jeunes et aux familles qu’aux adultes, femmes et hommes de tous âges.

Libérer la parole et demander de l’aide

À l’occasion de la 28e Semaine québécoise de prévention du suicide, nous encourageons toutes les personnes en détresse et leurs proches qui vivent du désespoir à ouvrir le dialogue, à aborder la question du suicide et à demander de l’aide afin de trouver le soutien nécessaire. Plusieurs ressources existent : les centres de prévention du suicide, les centres de crise, différents organismes et programmes dans la communauté, les professionnels du réseau de la santé et des services sociaux.

Nous profitons également de cette Semaine de prévention du suicide pour remercier tous les travailleurs sociaux et tous les thérapeutes conjugaux et familiaux pour leur engagement de qualité auprès des personnes et des communautés pour promouvoir la santé mentale et prévenir le suicide dans le cadre de leurs activités professionnelles.

 

Ressources disponibles :

La ligne téléphonique: 1 – 866 – APPELLE

Un site internet : www.commentparlerdusuicide.com 

- - -
| 143
Partager